L’annonce avait sonné tel une décharge d’insolence et grosse frappe bouleversante, le rappeur et chanteur camerounais basé en Allemagne, Bah’Ndong, avait promis à ses fans depuis l’année dernière, est maintenant une réalité.
L’artiste a tenu parole, publiant un répertoire étonnant de 21 chansons, dont plusieurs produites ou mixées et mastérisées en Allemagne et au Cameroun par des artistes tels que ATM Black, Phillbillbeatz, Sango Edi (LeDrae), Djamal Kelani, LLTB, .

Après avoir fait partie du groupe de rock Madhouse Matadors en Allemagne, il a décidé de revenir chez lui vers sa musique africaine d’origine, mais avec des mélanges internationaux extraordinaires. Cette formule semble bien fonctionner pour lui, car l’album contient des chansons de tous les genres musicaux, de l’Afrique centrale à l’Europe centrale.
Pourquoi 21 chansons? Bah’Ndong a révélé que le nombre 21 est égal à la formule de sept fois trois (7×3); le 7 étant un nombre mystique représentant la vie (les sept jours de la semaine), et le 3 représentant la Sainte Trinité, décrivant les trois phases de sa vie d’artiste. D’abord le rap pur hip-hop qu’il représentait à l’Université de Buea, où il était surnommé «The Blade» et faisait bouger la ville avec son groupe CAMSELECT; la deuxième phase étant celle où il a décidé de commencer à produire sur des rythmes africains et a permis à son « Afritude » de briller à travers sa musique sans honte; et la troisième phase est le courant où il a pris l’audace de chanter et de rapper à propos de L’AMOUR, sachant pertinemment qu’il n’a pas la voix parfaite pour chanter comme beaucoup d’autres artistes, mais il croit que le pouvoir des paroles d’amour peut transmettre des sentiments et des émotions que même la meilleure voix sans bonnes paroles ne peut pas.
Cependant, comme il l’a récemment prouvé lors de la sortie surprise du single «Freedomination», Bah’Ndong reste un artiste hip-hop essentiel, capable de faire du rap sur tous les rythmes, du blues au rock, de l’Afrobeat au Zouk. Il rappe et chante sans effort en anglais, français, anglais pidgin, jargon de la rue camerounaise et dans sa langue maternelle, le Limbum.

Bah’Ndong dédie l’album “Rebelations 2: 1” à sa mère, qui est honorée dans la chanson numéro 5, “Mama J”, pour lui avoir appris à être capable de devenir un homme fort qui n’a pas peur de montrer ses émotions. La chanson d’ouverture de son album, intitulée « Show Dem », est une exhortation à tous les hommes de laisser tomber leurs manières machistes et de se concentrer sur le respect de leurs femmes – loin de la plupart des rappeurs qui font souvent référence aux femmes dans un langage vulgaire et les encouragent des comportements peu honorables pour prouver leurs fausse virilité.

Outre la sortie de l’album, Bah’Ndong et son label, BGC Melody (également celui de la nouvelle sensation de rap féminin Deenah et du phénomène congolais Elie Solo), ont également offert un single gratuit de l’album, « Baby Love » avec une vidéo de paroles qui fait déjà la promotion de l’album sur YouTube et Facebook.

CONTACT:

Manager@bgcmelody.com

http://itunes.apple.com/album/id1443041172?ls=1&app=itunes

Cet article Bah’Ndong lance son nouvel album “Rebelations 2:1” avec 21 chansons est apparu en premier sur Culturebene.