Hyper talentueuse et douée, son talent musical pluri-forme ne souffre d’aucun questionnement. Teety Tezano est une chanteuse, auteure compositrice et performeuse assez particulière. Née dans la musique, elle est la fille du célèbre chanteur Africain de Soul Makossa Johnny Tezano. Et naturellement, c’est porté par un talent que Teety Tezano se lance dans le chant dès son le bas âge en intégrant la chorale de son collège de 2003 à 2005.

La jeune artiste ambitieuse et déterminée crée en 2006, un groupe de musique RnB-Soul, le trio féminin «Kit Kat Girls», dans lequel elle est la principale lead singer ; collabore avec son ami d’enfance Américano-Camerounais, Rollx et son binôme Djess Panebo sur l’écriture et la composition de ses chansons.

En 2011, elle intègre le collectif HHD (Hip Hop avec lequel elle se produit sur scène aux côtés d’artistes tels que Danielle Eog, Lady B, Sadrak, Adango Salicia. Elle collabore avec la chanteuse Danielle Eog sur un remarquable single Neosoul: « Hold on sister ».

C’est une année prospère dans la foulée puisqu’elle prête sa voix au géant opérateur de téléphonie mobile panafricain MTN, pour le compte duquel elle produira un EP « Unstoppable» de 4 titres, destiné à leurs campagnes publicitaires entre 2011 et 2014. La jeune chanteuse prête aussi son image pour la production d’une Web série «The Unstoppables», dans laquelle elle joue le rôle d’une chanteuse voulant à tout prix réaliser ses rêves.

Durant cette phase inaugurant sa carrière, de nombreuses collaborations et Featurings meublent son avancée, avec des artistes déjà renommés tels que Krotal, sultan oshiminh, le groupe Macase, ou encore avec le rappeur américain J. Kad…

Sa voix pure de cristal portée par un irrésistible sourire enjôleur, se complète logiquement par une personnalité pétillante et riche. Une fusion qui puise tant dans ses racines bantous que dans les sonorités pop, jazz, soul, blues et reggae : c’est la brève définition qu’on peut donner de sa musique. Associée à un registre éclectique qui lui a d’ailleurs valu des collaborations et des free sessions avec des artistes internationaux comme Baba Maal (Sénégal), Joss Stone (Angleterre), Freakout 6 (Suisse).

 

Apres un passage réussi en Suisse l’été 2017 à LAFF (Lausanne Afro Fusion Festival), Teety Tezano élargit sa brise avec un nouveau spectacle fusion Urban-World d’une heure. Avec elle ce sera une heure de partage éthéré, d’émotions intenses, de vibrations énergétiques, tout simplement une heure de pur bonheur.

Présente au MASA 2018, au Salon international des Voix de FAME, au Sankofa Paris et sur d’autres évènements internationaux dont les dates sont toujours aussi nombreuses.

De 2015 à 2016, Teety fait encore parler d’elle avec deux titres, dont un featuring avec Baba Maal (Awep) et une nouvelle collaboration avec MTN pour le single titre de leur dernière campagne « Just a touch Away ».

Un 1er titre, le single « So in love », une ballade soul, dévoile l’une de ses nouvelles facettes et permet d’entrer en douceur dans son prochain album qui promet d’apporter quelques surprises.

C’est aussi le retour sur scène avec le collectif HHD pour le Festival MASA 2016.

2017 commence en couleur sur sa collaboration avec la chanteuse anglaise JOSS STONE, qu’elle fait chanter en Yemba (sa langue maternelle) sur la balade acoustique «Cherie chance». Ce titre émeut la toile et la propulse à l’international. Ce qui lui vaut son passage au LAFF (Lausanne Afro Fusion Festival) en Suisse l’été 2017, est la présentation de son spectacle fusion Urban-World 100% Live BAA’MI.

Teety Tezano sort dans l’intervalle un autre single Afropop «SWAGGA» qui marche très bien et lui vaut la proposition de plusieurs maisons de productions internationales. C’est SONY MUSIC qui remportera finalement la mise. Sa signature finalement prévue pour mars 2018, Teety avance toujours et poursuit son chemin vers le sommet.

Booking :

teetytezanomusic1@gmail.com

Suisse: +41 779 719 116 / +41765 654 103

USA: +1 682 553 5502

Cameroun: +237 694 27 85 77

Cet article Teety Tezano, toujours plus haut est apparu en premier sur Culturebene.