Avec un air juvénile, en dépit du poids de l’âge, l’éloquence d’Ange Ebogo n ‘a pris aucune ride , pour lui le Fimba , c’est sa maison. Il y prestera le 24 novembre (FIMBA 2018 : du 21 novembre au 1er décembre à l’esplanade du stade omnisports de Yaoundé)

Ange Ebogo vous êtes un monument de la culture camerounaise, un mastodonte du Bikutsi , pour cette 20 ème édition du FIMBA , vous avez donné votre quitus , qu’est-ce qui vous motive à toujours revenir ? 

Ange Ebogo : Je suis l’un des membres créateurs  du festi Bikutsi devenu le FIMBA, j’ai toujours participé à ce festival et il y’a eu une édition où j’étais à l’honneur .A chaque édition on rend hommage à l’un des nôtres à l’instar de Beti Joseph et cette année c’est Georges Seba de ce fait je dois toujours apporter ma contribution pour le succès de ce festival même quand je ne preste pas .

L’une des articulations du FIMBA , c’est le plateau « découverte jeunes , en tant que doyen de la musique qu’est ce que vous ferez pour le vainqueur ? 

Ange Ebogo : A mon humble avis  j’ai toujours été dans les commissions qui promeuvent le talent jeune , je n’ai jamais refusé de travailler avec les jeunes,  j’ai déjà aidé une kyrielle de jeunes dans leur carrière ,  je ne saurai compter le nombre d’albums des jeunes que j’ai déjà arrangé .Ainsi , quand il y’a un concours de découverte jeunes , c’est nous les adultes qui devons œuvrer afin qu’on choisisse le jeune méritant .De ce fait , j’apporterai ma modeste contribution pour le vainqueur de ce concours .

Actuellement quels sont vos projets à court et à moyen terme ?

Ange Ebogo : Mon actualité musicale c’est qu’au mois d’Août de l’année prochaine je vais célébrer mes 50 ans de carrière .Et depuis deux ans , je ne fais qu’enregistrer des coffrets , actuellement je prépare un album entièrement consacré à la musique religieuse .J’ai fait un coffret de 72 titres qui comprend mes anciens et mes nouveaux tubes que je veux commercialiser .J’ai déjà remporté un Canal d’or , j’ai eu un « épis  « d’or , j’ai des médailles d’honneur , ma dernière médaille est commandeur de l’ordre national décidé par le président de la République autant de choses que je vais présenter à mes fans lors de mes 50 ans de carrière .

L’actualite qui prévaut sur la sphère culturelle est que certains camerounais de la diaspora ont décidé de boycotter certains artistes qui ont presté lors d’un meeting du RDPC , quel est votre avis sur ce sujet ? 

Ange Ebogo : Mon avis est simple , ce n’est pas nous ( artistes ) qui sont visés  , c’est notre carrière qui est attaquée , moi j’ai suivi les meeting des candidats à l’élection présidentielle , il y’a un candidat qui a dit que s’il devenait président , il devait dissoudre l’ENAM , l’autre voulait dissoudre certains ministères  , je m’inquiétais que quelqu’un devait même dire qu’il allait dissoudre la musique  , aucun d’entre eux n’a parlé de la carrière des artistes , ils ont parlé des taximen ,des moto -taximen , des buy and sellam aucun d’entre eux n’a parlé de culture , et voilà qu’un homme politique s’attaque à notre carrière , nous allons réagir , ainsi nous allons convoquer un congrès qui  ne dépend d’aucune société de gestion collective des droits d’auteur et là c’est le syndicat , il y’a plusieurs artistes syndicalistes , moi même qui vous parle là j’ai suivi une formation syndicale .Ils ont décidé de nous bloquer en Europe , ils ont appliqué leur décision illico presto en annulant les concerts de K Tino , Coco Argentée et autres nous aussi , nous allons décider .Nous artistes , nous prônons le vivre ensemble , or leur acte est anti patriotique , comme Longuè Longuè qui insulte les artistes , il a oublié que c’est le président de la république qui a payé sa caution quand il était emprisonné pour avoir violer une petite fille .En retrouvant la liberté , la première personne qu’il trouve à insulter c’est le Chef de l’État et son épouse .Nous disons que notre carrière  est attaquée par un homme politique , tant que la diaspora ne lève pas son veto , nous allons dire tout sauf Kamto .Il ne voit pas plus loin que le bout de son nez , il oublie qu’après l’élection présidentielle , il y’a aussi les municipales et les législatives .

Par Yahaya Idrisse

Cet article Ange Ebogo:  » Je dois toujours apporter ma contribution pour le succès du FIMBA… » est apparu en premier sur Culturebene.