Présente au Burkina Faso, Shan’L la Kinda a été reçue sur un plateau de télévision burkinabé. A cette émission, Shan’L a fait des révélations sur sa vie et aussi sur son titre « Tchizambengué », un son qui a fait du buzz, tout en étant le meilleur de tous ses titres.

À cette occasion, la Gabonaise a avoué être elle-même une ‘’Tchiza’’ mais qu’elle est actuellement au repos. Elle a aussi dit qu’elle ne rêve pas se marier, mais si jamais l’amour frappait à sa porte, elle ne le repousserait pas. A côté de cela, Shan’L a donné les raisons pour lesquelles elle a chanté « Tchizambengué ».

Pour elle, les artistes n’ont pas le cran de dire la vérité ; ils chantent toujours pour plaire avec des sujets engagés dans leurs chanson. Mais elle est une audacieuse qui ose parler des choses cachées qu’on a peur de montrer. Elle n’a pas eu honte d’affirmer qu’elle chante cette chanson pour encourager et valoriser les ‘’Tchizas’’ qui sont aussi des femmes. Et que toute femme d’abord été ‘’Tchiza’’ avant d’être là où elle est positionnée. « Elles font partir de la vie. Les Tchizabengués font en sorte que le soir quand papa, il rentre, il a un sourire sur le visage qu’on ne comprend même pas… ». 

Celles qui sont avec l’homme marié et qui mettent tout en œuvre pour prendre la place de l’épouse légale, celles qui partagent tout avec l’homme marié, qui ont les mêmes privilèges que son épouse et qui est même reconnue par celle-ci sauf qu’elles ne sont pas légalisées, celle qui vivent le grand amour et souhaitent se marier avec l’homme qu’elles aiment mais qui ne le sont pas encore et aussi celles qui sortent juste avec l’homme pour payer leurs loyers et les factures. Alors dans quelle catégorie de femmes vous trouvez-vous ?

Cet article Shan’L fait des révélations sur sa vie « Je suis une ‘’Tchiza’’ actuellement au repos » ! est apparu en premier sur Culturebene.