Didier Awadi est bien connu dans le monde de la musique et en particulier dans le Hip Hop où il a connu un succès peu commun. Plusieurs fois décoré, l’ex-membre du duo Positive Black Soul n’a jamais été aussi loin de la musique au fil des années. Il s’engage dans la lutte pour la cause des artistes et pour des réalités africaines.

Au-delà de son succès musicien plusieurs fois décoré et entrepreneur à succès nous raconte sa carrière, ses sociétés et ses combats pour les artistes et pour l’Afrique.

A Dakar, Didier Awadi rassemble les artistes à travers son studio Sankara. Doué dans les affaires, il se construit au fil des ans une casquette d’homme d’affaires : « J’ai plutôt le sens des affaires sociale », dit-il. Le studio décoré de portraits des leaders révolutionnaires comme Che Guevara, situé dans un quartier résidentiel de Dakar, est un pôle de gravitation des rappeurs et autres musiciens engagés de l’Afrique.

« Je dis souvent que je suis d’une génération décomplexée par le rapport à l’argent. C’est d’autant plus vrai que dans l’industrie du hip-hop, il suffit de regarder l’exemple des rappeurs américains. Dans la culture du hip-hop, l’entreprenariat fait partie du jeu, on fait du business pour garantir son indépendance et faire évoluer tous ceux qui sont autour de toi. J’ai compris cela très tôt. »

Une vraie entreprise qui est le fruit des expériences de la star.

« Positive Soul (PBS) a signé chez Island Records à Londres et on nous a proposé plusieurs fois de vivre à Londres ou à Paris, mais on a toujours refusé, car la qualité de vie de Dakar n’est en rien comparable à celle de ces villes, aussi bizarre que cela puisse paraître à d’autres. Au gré de leur souhait, il fallait suivre leur agenda pour enregistrer soit à New York soit à Londres soit à Paris, et c’était fatiguant… »,a t-il ajouté.

Un parcours unique

Né à Dakar d’une mère cap-verdienne et d’un père originaire du Bénin, Didier Awadi est une figure symbolique du rap sur le continent africain. En 1989, Awadi crée le duo Positive Black Soul avec Duggy Tee, qui est devenu une légende. En 2014, pour son 25èmeanniversaire, le groupe sort son dernier album. Awadi lancé dans une carrière solo a eu d’énormes succès. Son cinquième album personnel est sorti en avril 2017.

Le musicien engagé, Awadi se définit comme «‘un révolutionnaire sankariste‘», d’où le nom attribué à son studio de Dakar. Il a reçu entre autres récompenses, le prix RFI Musiques du monde en 2003, Tamani d’or du meilleur rappeur africain en 2004. Il a été décoré par le Sénégal et la France au titre de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres. Parmi ses multiples collaborations, l’on peut citer entre autres des artistes tels que KRS-One, MC ‘Solaar, Princess Erika, K-Mel, Ky-Mani Marley.

Aujourd’hui il donne des conseils à la jeune génération qui est en train de monter afin qu’elle ait du succès comme lui, ou mieux d’ailleurs. Et pour cela, une indépendance envers les labels occidentaux est parfois importante selon lui.

Cet article Didier Awadi: « Dans la culture du hip-hop, l’entrepreneuriat fait partie du jeu » ! est apparu en premier sur Culturebene.