Les cours d’intelligence artificielle vont débarquer dans certaines écoles sud-africaines. Une belle innovation qui vient de I-Innovate. Une startup qui intervient dans l’intégration des nouvelles technologies au secteur éducatif.

Avec cette approche, l’entreprise espère permettre aux apprenants de développer les talents et les compétences nécessaires à l’ère numérique. Ces élèves sont de la 3 e à la 7e année de la RA Padayachee Primary. Au même moment, leurs enseignants sont les premiers à s’imprégner du monde de l’intelligence artificielle (IA). I-Innovate et ses partenaires ciblent les couches les plus défavorisées de la population.  Ce programme espère toucher plus de 2000 personnes.

Au même moment, les membres de famille et parents en général ne seront pas oubliés. Le programme « AI Family Challenge » leur est destiné. A travers l’initiative, ils découvrent les diverses facettes de l’intelligence artificielle. L’apprentissage automatique, la reconnaissance vocale, les modèles de prédiction, les véhicules autonomes et les réseaux neuronaux sont quelques thématiques au menu de cette formation.

Le programme est conçu de manière à ces enfants et à leurs parents de mieux cerner des concepts un peu complexes.  «Avec ces défis de conception pratiques, nous rendons accessibles des concepts d’IA complexes. Par exemple, les participants comprennent comment les véhicules autonomes traitent différents signaux en construisant un système de circuits pour simuler des capteurs et une prise de décision rapide. Plus important encore, au cours du défi, les participants développent une mentalité d’apprenant qui leur donne une capacité permanente d’innover et de résoudre des problèmes », a déclaré Trisha Crookes, PDG d’I-Innovate.

L’idée c’est donc de permettre à ces enfants d’être à même de proposer des solutions futures à leurs communautés. Le succès éventuel de l’initiative pourra encourager à élargir à tous les établissements.

 

 

Cet article L’intelligence artificielle dans le programme scolaire sud-africain ! est apparu en premier sur Culturebene.